Back to Shop

goddo supido yu

10.00 / On sale

This is a collection of images found on the net, showing young girls (sukeban; 女番 ) and young boys ( bosozokus; 暴走族 ) pushed towards, and by, a movement of a crazy energy and speed. To differentiate themselves from a society and a system that they reject, and to show the sign of belonging to this new chosen family, their local band, they will dress in tokkofoku ( 特攻服, special attack clothing ) and attach on their head the hachimaki ( 鉢巻 ). On their modified motorcycles, 400cm cube, they indulge in shinai boso ( 市内暴走 ), that is to say reckless driving in town, slaloming between cars and burning red lights for the purpose to experience ever stronger sensations.

I discovered the bosozoku phenomenon,
暴走族, in the manga I used to read when I was a teenager; AKIRA ( アキラ ),
GTO ( グレート・ティーチャー・オニヅカ ),
Rokudenashi Blues ( ろくでなしBLUES ).
I wanted to look like Kaneda, to have a great bike like his and hit the devastated roads of Neo-Tokyo at top speed with my best friend Tetsuo. I wanted to fight as well as Taison Maeda, and I was just hoping as Eikichi Onizuka to lose my virginity.

Il s’agit ici d’un recueil d’images trouvées sur le net, montrant des jeunes filles ( les sukeban; 女番 ) et de jeunes garçons ( les bosozokus; 暴走族 ) poussés vers, et par, un mouvement d’une énergie et d’une vitesse folles. A la fois pour se différencier d’une société et d’un système qu’elles et ils rejettent, et montrer le signe d’appartenance à cette nouvelle famille choisie, leur bande locale, ils vont se vêtir de tokkofoku ( 特攻服, special attack clothing ) et arborer sur leur front des hachimakis ( 鉢巻 ). Sur leurs motos modifiées, 400cm cube, ils s’adonnent au shinai boso ( 市内暴走 ),
l’ excès de vitesse en ville, slalomant entre les voitures
et en brulant les feux rouges dans le but
d’ éprouver des sensations toujours plus fortes.

J’ai découvert le phénomène bosozoku,
(暴走族), dans les mangas que je lisais quand j’étais adolescent; AKIRA ( アキラ ),
GTO ( グレート・ティーチャー・オニヅカ ),
Racaille Blues ( ろくでなしBLUES ) .
J’avais envie de ressembler à Kaneda, d’avoir une superbe bécane comme la sienne et de dévaler les routes dévastées de Neo-Tokyo à toute vitesse avec mon meilleur ami Tetsuo. Je voulais me battre aussi bien que Taison Maeda et j’espérais tout autant qu’Eikichi Onizuka de perdre mon pucelage.